Frédéric MISTRAL
Lycée des métiers de l'automobile et des services aux entreprises
MARSEILLE
 

Projet Averroès 2014. Le compte-rendu de la projection de films courts.

mardi 20 janvier 2015, par Mme Codaccioni

Dans le cadre de l’ouverture de la 21ème édition des Rencontres d’Averroès, notre classe a été sélectionnée pour participer à la projection de films courts.

Le film court que j’ai eu à analyser s’appelle Las Palmas.Il est réalisé par Johannes Nyholm ( c’est un réalisateur suédois). C’est un bébé qui représente une touriste. L’action se passe dans un restaurant qui se situe dans un pays du sud, à notre époque. L’enfant consomme de la nourriture, des boissons alcoolisées à volonté. Cette petite fille est dans l’exagération et dans l’excès. Le réalisateur a choisi un bébé pour jouer le rôle de l’adulte qui ne respecte ni son propre corps, ni les personnes qui travaillent pour le servir. D’ailleurs, à la fin du film nous observons que le restaurant est retourné, saccagé et que le personnel nettoie et remet tout en ordre pour que tout soit prêt pour le lendemain . Le réalisateur a choisi un bébé pour que le message soit plus léger.
J’ai beaucoup aimé ce film court car la façon dont le réalisateur dénonce les touristes occidentaux est élégante.

R. S et K.Z

Le film court que j’ai pu voir s’intitule The Red Toy, ça parle d’un enfant qui trouve un jouet rouge qui passe de main en main et qui revient finalement au point de départ. Le film se déroule à l’époque actuelle à Jérusalem ( Israël) , une ville où se côtoient les 3 religions donc sous tension. Les personnages qui jouent les rôles principaux sont : l’enfant, les soldats de l’armée, les commerçants, les touristes .
Le réalisateur a voulu nous plonger dans les une atmosphère de tensions qui divise Israël , en nous montrant qu’un simple jouet peut redonner le sourire. Ce jouet change les esprits, donne une part de magie . Ca fait fuir la réalité, en voulant le récupérer chacun cherche à reconquérir une part de liberté. Finalement, personne ne le veut sauf le petit garçon et il retourne à la case départ. Ce qui nous a plu c’est que le jouet revienne dans les mains de l’enfant, si triste au début du film, si joyeux à la fin.

M.K

Je suis allé au Parc Chanot avec la classe pour une projection de films. Celui que j’ai choisi s’appelle "Attrapés au vol"( Atrapados al vuelo), il est fait par un groupe d’étudiants espagnols qui sont allés à Cuba pour dénoncer la pauvreté et le manque de liberté. Dans ce film, on observe deux hommes assez âgés qui exercent le métier d’oiselier : ils attrapent les oiseaux et leur construisent des cages pour les vendre. Le film est construit sur un paradoxe : le cubain semble enfermé dans son quotidien qu’il ne cherche pas à fuir . Les oiseaux sont peut être là pour suggérer la liberté. Pourtant ils sont mis en cage .
P.

J’ai eu l’occasion de participer à un événement culturel qui s’est déroulé au Parc Chanot. J’ai pu y voir des court-métrages, accompagné d’autres lycéens et collégiens de Marseille. Celui que j’ai particulièrement aimé était un reportage sur un villageois cubain, un oiselier. C’était un vieil homme qui fabrique des cages à oiseaux dans son atelier. Il nous dit qu’il ne voulait pas quitter Cuba, qu’il se sentait libre dans ce pays pourtant fermé.
J’ai aimé ce reportage car ce vieil homme est attaché à ses racines. J’ai pourtant trouvé bizarre que sa profession soit d’enfermer les oiseaux. Il leur ôte la liberté alors que lui même n’est pas libre de quitter son pays.

I.G

J’ai eu l’occasion de regarder un film libanais qui se nomme Ahawa,, réalisé par Chadi Aoun, . Il s’agit d’un film d’animation (sans parole) accompagné d’une musique orientale qui représente pour moi la liberté. C’est une femme Amazigh qui danse au dessus- d’une ville sur les façades. Elle se dirige sous forme d’ombre changeante et fascinante à la fois. Cela se passe dans la ville de Beyrouth au Liban sous les bombardements durant la guerre. Le rythme du film est très rapide. Il montre qu’il faut se battre pour être libre quand on est une femme si on veut avoir les mêmes droits que les hommes. Le message passe par la musique, la danse, la couleur de sa robe qui est rouge, sa féminité, et ses cheveux déliés. Elle porte un message d’espoir , de liberté et de courage. Toutefois, à la fin du film, elle est poursuivie par ses "ennemis", cela compromet son avenir et ses idées de femme libre. J’ai beaucoup aimé ce court-métrage car il montre que les femmes se battent avec des valeurs douces pour être l’égale des hommes, quant à leurs droits et libertés. Les femmes se battent pour l’égalité , j’aime cette idée !

Ambre

le site d’Averroès c’est par là http://www.rencontresaverroes.net/nsite/index.php

 
Lycée des métiers de l'automobile et des services aux entreprises Frédéric MISTRAL – 46 Bd Sainte Anne - 13008 MARSEILLE – Responsable de publication : Thierry PERLOT
Dernière mise à jour : lundi 10 mai 2021 – Tous droits réservés © 2008-2021, Académie d'Aix-Marseille